Web-Stat analytics
Piraterie maritime

Attaques au large de Libreville : un Gabonais tué et 4 Chinois portés disparus

Attaques au large de Libreville : un Gabonais tué et 4 Chinois portés disparus
Attaques au large de Libreville : un Gabonais tué et 4 Chinois portés disparus © 2019 D.R./Info241

Un marin Gabonais mort et quatre Chinois portés disparus, c’est le lourd bilan officiel de la quadruple attaque de piraterie maritime survenue dans la nuit de samedi à dimanche au large de Libreville. Selon le communiqué du gouvernement gabonais parvenu à la rédaction d’Info241, les forces de sécurité et de défense sont aidés d’Interpol et d’organismes sous-régionaux pour rechercher les auteurs de ces attaques pirates.

Lire aussi >>> Que se passe t-il donc au large des côtes gabonaises ?

Les autorités gabonaises ont ce dimanche fait un premier bilan de la vaste attaque pirate qui a endeuillé dimanche nos côtes maritimes. Les auteurs de ces attaques s’en sont pris à quatre navires : Guoji 866 et Guoji 867 de la Sigapêche, Tropic Dawn de Satram et à un cargo l’African Kalmia. Selon nos informations, les pirates auraient utilisés une vedette rapide pouvant aller jusqu’à 30 nœuds soit environ 55km/h.

Le communiqué du gouvernement gabonais

Selon le communiqué lu par le porte-parole du gouvernement, « Ces attaques ont malheureusement entraîné le décès de M. Mboumba Mbina Aymar, de nationalité gabonaise, Commandant du navire de la société Satram et l’enlèvement de quatre (4) employés de la société Sigapêche, de nationalité chinoise ». Un lourd tribu donc pour ce premier acte de piraterie survenu au large de la capitale gabonaise.

Le commandant Aymar Mboumba Mbina, mort lors de l’attaque de son navire le Tropic Dawn

Alors que le trafic maritime commercial notamment entre Libreville et Port-Gentil a été interrompu depuis ce dimanche, le gouvernement gabonais s’est voulu rassurant. « Le Gouvernement de la République rassure la population en ce que des mesures sont prises pour garantir la sécurité du trafic maritime », martèle le communiqué officiel. Pour y parvenir, les autorités gabonaises disent « sécuriser la zone » et « rechercher les auteurs avec la collaboration d’Interpol et des organismes sous-régionaux ».


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article