Mésaventure gambienne

Après Gambie vs Gabon hier, la Fégafoot s’exprimera sur les déboires des Panthères !

Après Gambie vs Gabon hier, la Fégafoot s’exprimera sur les déboires des Panthères !
Après Gambie vs Gabon hier, la Fégafoot s’exprimera sur les déboires des Panthères ! © 2020 D.R./Info241

Après l’épisode fâcheux de l’aéroport international de Banjul et la défaite des Panthères du Gabon hier 2- buts à 1 face aux Scorpions de Gambie, la Fédération gabonaise football ne pouvait pas rester mutique. Selon un communiqué parvenu ce mardi à la rédaction d’Info241, son président s’exprimera sur la question demain en fin de matinée.



« Après toutes les péripéties vécues par l’équipe nationale lors du déplacement de Banjul, le président de la Fegafoot, Pierre Alain Mounguengui, animera une conférence de presse, le mercredi 18 novembre au siège de la Fegafoot sis à Owendo à 11h », martèle le communiqué de la commission médias, communication, marketing de la Fegafoot.

Une prise de parole après la polémique sur les tests de Covid-19 de la délégation gabonaise. Les autorités gambiennes ayant refusé de reconnaitre leur validé sur son territoire, craignant des falsifications. Au point d’immobiliser durant plus de 5 heures, les joueurs gabonais et leur staff à l’aéroport, compromettant leur préparation au match se jouant dans l’après-midi. Une enquête a été ouverte par la CAF pour situer les responsabilités et les sanctions éventuelles.

Dans cette affaire, les autorités gambiennes qui ont clairement dénoncé le refus de la délégation gabonaise de se soumettre à de nouveaux tests d’entrée sur son territoire, continuent d’émettre des doutes sur la sincérité des tests pratiqués sur les Panthères du Gabon. Un imbroglio administratif et sanitaire qui a sérieusement compromis la bonne préparation des joueurs gabonais, maintenus à l’aéroport de 23h30 à 5h30 hier.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article