12:01

Enquête

Ali Bongo : une preuve de vie et de sérieux doutes sur ses capacités à diriger le Gabon


Analyse
  • Le regard vide et amusé du président gabonais © 2018 D.R./Info241
Publié le 4 décembre 2018 à 10h33min

Le Gabon et le Maroc se sont enfin autorisés à fournir des preuves de vie d’Ali Bongo, lourdement atteint par une maladie non révélée depuis le 24 octobre. Hier, une visite du roi du Maroc au patient Ali Bongo a été filmée, laissant planer de forts doutes sur ses capacités mentales et intellectuelles. Diminué par la maladie, il semble n’avoir pas recouvré l’usage de la parole. Ouvrant ainsi la voie à un questionnement logique sur sa capacité à encore diriger dans cet état le Gabon.

La preuve de vie dévoilée hier

Un Ali Bongo fortement diminué par la maladie

Ali Bongo est gravement atteint par la maladie, ainsi que l’on a pu le voir dans une vidéo rendue publique hier soir par la présidence gabonaise. C’est un homme aux capacités réduites qui est apparu de profil durant la trentaine de secondes que dure l’extrait vidéo dont les auteurs ont volontairement décidé de nous priver du moindre son de sa voix.

De cette visite, on notera qu’Ali Bongo ne s’exprime plus. Il peine même à boire un verre de lait posé près de lui. Son regard est absent. Des signes d’un état de convalescence aggravé dont nul ne peut prédire ni la durée ni le pronostic. Au regard de la vidéo-preuve, on comprend mieux la frilosité du camp présidentiel à diffuser le moindre cliché d’un Ali Bongo désormais au regard vide. Un Ali Bongo dans ses jours les plus sombres.

La vidéo éclair de la visite royale d’hier

Marrakech plutôt que Rabat

La photo principale véhiculée hier par la presse royale marocaine, a permis à la rédaction d’Info241 de situer le lieu où a été pris ce cliché. Contrairement à ce qui est avancé par les autorités officielles, Ali Bongo ne se trouverait pas à Rabat mais plutôt à Marrakech. Nos investigations situent le lieu de la photo prise par Azzouz B., à la médina Dar El Bacha. Ali Bongo n’est donc certainement pas à l’hôpital militaire de Rabat. Des mensonges qui pourraient en cacher plusieurs autres notamment sur les chances réelles d’Ali Bongo de recouvrer ses « automatismes » d’antan.

Tout du moins, à la lumière des images présentées hier, Ali Bongo n’a pas toujours recouvré sa santé mentale et une vie psychique proche de la normale. Une condition sine qua none pour diriger un pays. Ses proches et son entourage devraient, plutôt que de continuer à faire du forcing, lui laisser se reposer au calme, loin du tumulte des affaires d’Etat dont on voit bien qu’il ne saurait ne saurait prendre la moindre décision.

Avec la visite ce mardi d’une forte délégation officielle autour du vice-président, du premier ministre et de la présidente de la Cour constitutionnelle qui se seront rendu hier à son chevet, il serait grand temps de laisser Ali Bongo faire sa convalescence et déclarer par humanisme en sa faveur, la très redoutée vacance de pouvoir. C’est la seule chance qui reste à Ali Bongo de se refaire réellement une once de santé définitive.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile