18:19

Justice

Ali Bongo parvient enfin à faire condamner Pierre Péan pour diffamation en France


International
  • Les deux hommes s’affrontaient depuis 2 ans sur le terrain judiciaire français © 2017 D.R./Info241
Publié le 6 octobre 2017 à 09h08min

Grande victoire pour la famille Bongo. Après avoir été débouté en février dernier, Ali Bongo est parvenu hier après-midi en France à faire condamner le journaliste Pierre Péan pour diffamation pour son livre « Nouvelles affaires africaines, mensonges et pillages du Gabon » paru en 2014. Une victoire à minima tout de même pour le camp présidentiel gabonais qui a évité les affirmations centrales de l’auteur sur la filiation controversée d’Ali Bongo durant ce nouveau procès.

Après deux années de procédures, Ali Bongo et sa nouvelle avocate Delphine Meillet ont enfin eu gain de cause dans l’affaire qui les opposait à l’écrivain Pierre Péan. Le procès qui n’a aucunement porté sur le principal point d’orge du livre, la filiation prétendument biafraise d’Ali Bongo, a condamné l’auteur et son éditrice Sophie de Closets à payer chacun une amende de 1.000 € soit 650.000 F.CFA et 1 euro à Ali Bongo en guise de dommages-intérêts.

Une copie du jugement rendu public par les soutiens d’Ali Bongo sur les réseaux sociaux

Ali Bongo tient enfin sa victoire sur Pierre Péan. Après un premier non-lieu en février, Ali Bongo n’avait pas baissé les bras surtout en s’appuyant sur sa nouvelle avocate qui a remplacé la sulfureuse Dumont Beghi. Alors que la principale révélation du livre de Pierre Péan journaliste gabonais portait sur la filiation nigériane d’Ali Bongo, présenté comme un fils adoptif du couple Omar Bongo et Joséphine Nkama alias Patience Dabany.

Pour l’avocate de Pierre Péan, Me Florence Bourg, l’auteur français a été condamné pour de petits détails sur une tentative d’assassinat sur un opposant gabonais. Et de crier victoire en soulignant que « toutes les demandes de publication » du verdict d’Ali Bongo ont été rejetées par le tribunal correctionnel de Paris. En effet, l’accusation s’est bornée à faire condamner l’auteur sur 3 passages du livre dont plusieurs "coup d’état" fomentés par Ali Bongo pour succéder à son père.

Dans le livre décrié par les autorités présidentielles, Pierre Péan avait avancé le nom d’Ali Bongo comme commanditaire de la tentative d’assassinat d’un collaborateur d’Omar Bongo, Jean-Pierre Lemboumba Lepandou dans les années 90. A l’époque, aucune enquête officielle n’avait été ouverte par la police dirigée à l’époque par Jean Boniface Asselé, l’oncle maternel d’Ali Bongo. C’est donc sans preuves matérielles de cette affaire liant directement cette tentative d’assassinant que le journaliste français a été condamné pour diffamation.

Ali Bongo et son avocate ont après avoir été déboutés en février dernier, ont clairement cherché la moindre faille dans le livre de l’écrivain pour obtenir une victoire symbolique. C’est désormais chose faite avec cette condamnation rendue hier à Paris contre Pierre Péan. La filiation controversée d’Ali Bongo au cœur du livre a été habilement été esquivée dans cet énième procès où la famille Bongo n’avait fait qu’essuyer des échecs.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile