Santé d’Ali Bongo

« Ali Bongo n’est plus en capacité de présider le Gabon depuis 18 mois », révèle un député français

« Ali Bongo n’est plus en capacité de présider le Gabon depuis 18 mois », révèle un député français
« Ali Bongo n’est plus en capacité de présider le Gabon depuis 18 mois », révèle un député français © 2020 D.R./Info241

Alors qu’au Gabon la question de la santé d’Ali Bongo, malade depuis de longs mois, est fortement éludée tant par le parti présidentiel que par les instances judiciaires, en France elle ne souffre d’aucune omerta. Ce mercredi après-midi, un député de la majorité présidentielle, Bruno Fuchs, a clairement jeté un pavé dans la marre en interrogeant le ministre des Affaires étrangères, Yves Le Drian, sur la politique étrangère de la France en Afrique. Pour lui, Ali Bongo victime d’un AVC en Arabie Saoudite en 2018 n’est plus en capacité de diriger le Gabon depuis 18 mois !



Le mouvement citoyen Appel à agir a beau saisir les instances judiciaires, le résultat est sans cesse le même : les tribunaux refusent de se pencher sur la question de la santé d’Ali Bongo. Un bras de fer qui perdure depuis octobre 2018, date à laquelle Ali Bongo qui du reste, reste très effacé de la scène politique nationale, continue de gouverner le pays bon gré mal gré, par personne interposée. Au point où l’on s’interroge sur l’omerta que fait régner le régime au pouvoir sur la santé de son champion terrassé par la maladie.

L’intégralité de l’intervention du député français et la réponse du ministre

Hors de nos frontières, la question de la santé d’Ali Bongo ne souffre pas de cette fin de non recevoir notamment en France. Ce mercredi après-midi, le député Mouvement démocrate (MoDem) et apparentés du Haut-Rhin, Bruno Fuchs, n’est pas allé du dos de la cuillère pour dire que ce qu’au Gabon, pourrait vous attirer les foudres du régime demi-centenaire de la famille Bongo qui se perpétue au pouvoir de père en fils depuis 1964. Pour ce député français, Ali Bongo n’est plus en capacité de présider le Gabon depuis 18 mois !

Le député a abordé la question lors de la première séance de question des parlementaires au nouveau gouvernement français mis en place par Emmanuel Macron. Interrogeant le ministre des Affaires étrangères Yves Le Drian sur la situation de l’opposant malien, Soumaïla Cissé, détenu depuis 3 mois, Bruno Fuchs n’a pas hésité à faire le parallèle avec le Gabon. « Au Gabon, le sort réservé au principal leader d’opposition Jean Ping, assigné à résidence, doit nous alerter », a-t-il laissé entendre.

Avant de sonner la charge sur la santé fragile d’Ali Bongo."Dans le même temps, le chef de l’Etat n’est plus en capacité de présider son pays depuis 18 mois en raison de son état de santé", a-t-il révélé Bruno Fuchs. Une affirmation qui ne manquera pas de faire bondir le palais présidentiel de Libreville qui s’évertue à vendre un Ali Bongo en superbe forme mais qui a pourtant annulé plusieurs manifestations officielles dont celles de l’Indépendance prévue ce 17 août.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article