18:20

Développement

Akinwumi Adesina aux actionnaires : « Africa50 est un partenaire de choix pour la transformation économique »


Economie
  • Akinwumi Adesina aux actionnaires : « Africa50 est un partenaire de choix pour la transformation économique » © 2017 D.R./Info241
Publié le 17 septembre 2017 à 12h46min

Dans un communiqué de presse de l’institution bancaire parvenu récemment à la rédaction d’Info241, il est indiqué que le président de la Banque africaine de développement (BAD) a déclaré Akinwumi Adesina : « Nous avons en Africa50 un partenaire de choix, animé de tout l’enthousiasme et de la vigueur nécessaires à la transformation économique de l’Afrique ». A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la troisième assemblée générale d’Africa50, fonds panafricain dédié aux infrastructures en Afrique, mardi 12 septembre 2017 à Dakar, Sénégal.

La Guinée et la République démocratique du Congo nouveaux actionnaires. « Africa50 mérite de réussir et bénéficie, à cet effet, du soutien de la BAD et de ses désormais 25 pays membres actionnaires, la Guinée et la République démocratique du Congo ayant rejoint le fonds  » a poursuivi le président de la Banque africaine de développement (BAD), en soulignant l’intérêt croissant des investisseurs.

« Africa50, a précisé le président de la première institution financière africaine, doit aider à la mise en place d’une réserve de projets « bancables » en adéquation avec le TOP 5–avec une priorité sur le secteur énergétique- et faciliter les partenariats public-privés  ». Placée sous le haut patronage du président de la République du Sénégal, Macky Sall, la rencontre a mobilisé des représentants des États africains actionnaires d’Africa50, de hauts fonctionnaires sénégalais, des membres du corps diplomatique ainsi que des partenaires financiers.

Dans son allocution d’ouverture, le président Sall a exprimé son soutien ferme à Africa50 dont la mission est, selon lui, de « catalyser les investissements du secteur privé, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Afrique, au bénéfice du développement des infrastructures dans le continent, afin de combler le déficit des ressources publiques ».

Le chef de l’Etat sénégalais a souligné la nécessité pour les gouvernements africains d’améliorer le climat des affaires en créant un environnement propice à l’investissement privé dans le secteur des infrastructures, y compris l’environnement réglementaire pour une éclosion des partenariats public-privés. «  L’Afrique est ouverte aux entreprises », a-t-il déclaré, soulignant que le continent a défini ses priorités par le biais d’initiatives telles que le PIDA.

Le directeur général d’Africa50, Alain Ebobissé, a assuré de la mise en œuvre effective du mandat de développement et d’investissement du fonds dans les projets d’infrastructure avec le soutien des états actionnaires et dans une démarche qui allie sélection de projet à fort impact de développement et approche de gestion commerciale attractive pour les investisseurs privés.

« Avec votre soutien, Africa50 sera un pont entre les Etats africains qui l’ont créée et les entreprises publiques opérant dans le domaine de l’infrastructure d’une part, et d’autre part, les acteurs privés du financement des infrastructures, promoteurs de projets et autres institutions financières capables de déployer des ressources à long terme et les investisseurs institutionnels, avec l’objectif primordial d’accélérer la mise en œuvre des projets d’infrastructure en Afrique  » a-t-il indiqué.

Ebobissé s’est également appesanti sur les facteurs-clé de succès pourAfrica50 : le soutien des Etats actionnaires et de la BAD, la qualité de l’équipe de gestion et enfin « la qualité des projets, à fort impact de développement, présentant un caractère commercial indéniable, susceptibles d’attirer des investissements privés ».

La troisième assemblée générale d’Africa50 s’est terminée par la signature d’une convention entre les directeurs généraux d’Africa50 et de la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC), Mouhamadou Makhtar Cissé pour un renforcement du projet de la centrale solaire de Malicounda située dans la région de Thiès au Sénégal.

Le Fonds Africa50 a déjà engrangé plus de 800 millions de dollars, mis à disposition par 23 pays africains actionnaires, la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la Banque Al-Maghrib (BAM), et la BAD.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile