16:43

Diaspora

Accès à l’éducation : L’association gabonaise de Lyon lance le projet « Bibliothèque »


International
  • Accès à l’éducation : L’association gabonaise de Lyon lance le projet « Bibliothèque » © 2017 D.R./Info241
Publié le 14 mars 2017 à 12h14min

La diaspora gabonaise n’est pas seulement sur le terrain de la résistance contre l’élection contestée d’Ali Bongo. Lors d’un entretien avec Info241 ce mardi dans le Rhône-Alpes, l’Association des Gabonais de Lyon et ses environs (AGLE) s’exprime sur le projet ’’Bibliothèque’’ qui vise à créer un espace de lecture pour renforcer les efforts de scolarisation, d’épanouissement et de développement personnel et permettre aux élèves de tous niveaux d’avoir accès aux ouvrages de référence pour leur instruction.

La crise de l’éducation bat son plein au Gabon avec une grève généralisée qui paralyse chaque année le bon déroulement de l’année académique. Et par ricochet la formation de la jeunesse gabonaise constituant 62% de la population gabonaise. Ajoutée à cette crise, il y a une absence notoire des bibliothèques aux normes et dont les catalogues sont mises à jour dans tout le pays. Et ce même aussi bien au sein des collèges et lycées que dans les plus grandes universités et écoles supérieures. Plusieurs solutions sont envisageables, l’association apolitique gabonaise de Lyon qui réuni à son sein des gabonais de toutes obédiences propose donc le projet ’’Bibliothèque’’.

Pour Germaine Gilbert, présidente de l’Association des Gabonais de Lyon et ses environs (AGLE)l, « Libreville (Gabon), qui est notre terrain d’intervention, regorge de très peu de bibliothèques alors que des besoins se font sentir dans ce domaine. Consciente de cela, nous sommes partis d’un constat : le livre est un merveilleux outil de partage et d’échange culturel. Parce que l’éducation est une « arme de construction massive » et qu’elle est un droit fondamental de chaque être humain ».

Interrogée par Info241 sur ce projet, Laure Marina Maroundou membre du comité d’organisation et de réalisation du projet ’’Bibliothèque’’ a expliqué ce qui suit : « La démarche de l’AGLE dans le cadre de ce projet est la suivante : collecter des ouvrages de façon bénévole en France et particulièrement dans l’agglomération de Lyon auprès de certaines institutions locales, telles que des Universités, des écoles primaires, secondaires (collèges, lycées), des bibliothèques municipales, ou encore des particuliers  ».

Une vidéo présentant le projet Bibliothèque

En appui à cette collecte d’ouvrages, a ajouté l’étudiante gabonaise en dessinatrice en Bâtiment et Architecture, «  des manifestations culturelles et de vulgarisation du projet via des partenariats avec des Association locales telles que le Comité du Rhône de l’Unicef ou encore des Universités telles que l’Université Jean Moulin Lyon 3 (en discussion) en vue de collecter des fonds, sont aussi envisagées par l’AGLE ».

A plus long terme, l’association organisatrice espère privilégier l’achat de livres spécifiques d’auteurs locaux ou du continent comme cela se fait partout ailleurs dans le monde, dans le but de : favoriser l’essor d’une culture du livre au Gabon mais surtout de donner l’envie aux jeunes gabonais de s’approprier leur histoire et de la raconter au moyen de l’outil qu’est le livre.

Mais aussi, faire émerger une nouvelle génération d’écrivains qui seront des relais de la culture gabonaise et des instruments de représentation de cette culture à travers le monde. Tout en renforçant la culture de l’expression écrite et orale au sein des espaces de lecture dès le plus jeune âge en privilégiant des contes et des histoires racontés par des auteurs gabonais ou africains.

Un tel projet doit avoir un écho favorable au sein de la diaspora gabonaise du monde entier. Ces Gabonais établis à l’étranger à qui les nationaux reprochent trop souvent leur passivité dans la valeur ajoutée pour le pays, ce au regard des diasporas ressortissantes des pays de l’Afrique de l’ouest qui brillent par des projets de cette envergure depuis des décennies. Espérant que cette initiative soit dupliquée dans d’autres villes et qu’elle reçoive le soutien des structures qui fédèrent la vie associative en France et sans omettre l’appui des autorités diplomatiques gabonaises.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile