10:38

Faits divers

Aba’a Minko promettait 3 millions à chacun des complices de son raid politico-terroriste


Société
  • Le commando présumé du raid sur la télévision privée TV+ © 2017 D.R./Info241
Publié le 25 juillet 2017 à 11h08min

C’est l’information qui a filtré de l’enquête actuellement en cours visant Roland Désiré Aba’a Minko et son coup d’éclat manqué du 16 juin dernier. En plus du cerveau de cette opération et de son directeur de campagne, la police judiciaire aurait déjà mis aux arrêts le commando ayant opéré à TV+. Il s’agit de quatre jeunes gabonais âgés entre 27 et 36 ans. L’ancien candidat à la présidentielle d’août dernier, les auraient promis 3 millions à chacun d’entre eux.

La police judiciaire semble avancer dans l’enquête visant l’ultimatum de 72h accordé à Ali Bongo par Aba’a Minko pour quitter la présidence du Gabon le 16 juin. La semaine dernière, la police aurait mis la main sur l’un des quatre commandos ayant fait irruption dans des médias privés, pour tenter de faire diffuser la vidéo de menace d’Aba’a Minko à Ali Bongo.

Le parquet de Libreville poursuit depuis Roland Désiré Aba’a Minko pour crimes et délits d’association de malfaiteurs, atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat et diffusion de fausses nouvelles en vue de troubler l’ordre public. Ses complices fraîchement arrêtés sont : Rostand Libambi, 27 ans, réparateur d’appareils électroniques ; Franck Otandault, 36 ans, prestataire de services ; Boris Nzue, 30 ans, étudiant en 3e année de comptabilité et gestion à l’Institut national des sciences de gestion (INSG) ; et Serge Rembogo, 34 ans, sans emploi et mal voyant.

Selon les premiers éléments qu’enquête, chaque commando était composé de 4 personnes. Celles-ci auraient été recrutées à l’origine pour préparer les législatives pour le parti de l’ancien candidat à la présidentielle. Les personnes arrêtées toutes de nationalités gabonaises ont affirmé que le cerveau de l’opération « terroriste » leur avait promis la coquette somme de 3 millions chacun pour conduire cette opération qui s’avérera factice.

Sur l’attaque de TV+, Aba’a Minko aurait lui-même fait partie de l’offensive qui avait réussi à faire diffuser un message de revendication laissant à Ali Bongo 72h pour quitter le pouvoir sous peine de faire exploser plusieurs édifices publics de Libreville. De cet éphémère ultimatum, Aba’a Minko s’était rendu de lui-même aux forces de l’ordre. S’en était suivie l’arrestation de son directeur de campagne Guy Arlin Nang Ango.

Si on en croit les confidences du commando de TV+ arrêté, Aba’a Minko aurait mis en jeu un sérieux pactole pour s’acheter l’adhésion de ses « hommes » à son forfait politico-terroriste. Le tout à l’aide d’explosifs factices et d’armes blanches. Pour les 4 commandos mis en place et dotés de 4 hommes chacun, ce serait ainsi 48 millions que sieur Aba’a Minko aurait déployé de ses poches pour rétribuer ses hommes.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile