Prise en charge médicale

25 malades mentaux errants rattrapés après une semaine à Libreville

25 malades mentaux errants rattrapés après une semaine à Libreville
25 malades mentaux errants rattrapés après une semaine à Libreville © 2020 D.R./Info241

Sept jours après que le ministre gabonais de la Santé ait sommé le Centre national de santé mentale (CNSM) de Libreville de retrouver ses malades errants dans la capitale gabonaise, 25 d’entre eux auraient gagné le chemin de cette institution psychiatrique. C’est ce qui ressort de la visite de contrôle effectuée mercredi par le ministre Guy Patrick Obiang Ndong dans l’unique centre de santé mentale du pays situé à Melen.

Le Centre national de santé mentale (CNSM) a fait regagner 25 de ses pensionnaires ayant désertés l’institution sanitaire faute d’encadrement et de divers maux qui minent l’unique structure de soins dédiée aux pathologies mentales au Gabon. Le ministre Obiang Ndong qui avait sommé les responsables dudit centre de récupérer leurs malades errant dans la capitale, est allé hier s’enquérir de l’effectivité de sa demande.

Le ministre et sa délégation au cours de la visite hier

Il ressort de cette visite que 25 malades ont été rattrapés et ramenés dans la structure dont les maux se comptent par milliers. Outre les patients errants, la question de « l’amélioration des conditions de prise en charge des patients notamment par l’ouverture de consultations externes d’une part et du service porte d’autre part et d’amélioration du climat de travail » ont également été évoquées au cours de cette visite.

« Je suis venu m’assurer de l’effectivité du transfert des malades mentaux qui sont dans les rues. La décision est effective mais il y a un certain nombre de dysfonctionnements qu’il faut régler au niveau de cette structure », a laissé entendre le ministre Obiang Ndong. Et d’ajouter : « Ce sont des dysfonctionnements séculaires qui datent depuis longtemps que nous verrons comment y remédier afin que le centre national de santé mentale puisse répondre à sa dimension nationale car la santé mentale ne concerne pas que Libreville », a conclu le ministre de la Santé.

Concernant le manque de médicaments spécifiques à la prise en charge des malades mentaux dans cette structure, le ministre a promis y remédier en passant commande dans les prochains jours auprès de pharmacies privées. Des déclarations d’intention qui attendent désormais leur matérialisation pour le bien des patients internés et des professionnels de ce secteur de santé mentale, trop souvent marginalisés par les autorités sanitaires du pays.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article