19:28
URGENT >>>

Un trio d’anciennes gloires pour conduire les Panthères du Gabon à la CAN 2019 !


TIC en Afrique

16,7 millions d’euros de la Banque africaine de développement pour le désenclavement digital de la Centrafrique


Economie
  • 16,7 millions d’euros de la Banque africaine de développement pour le désenclavement digital de la Centrafrique © 2017 D.R./Info241
Publié le 25 décembre 2017 à 10h15min

L’enclavement numérique de la Centrafrique devrait trouver prochainement une solution. La Banque africaine de développement (BAD) a en effet décidé, vendredi 15 décembre 2017, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, d’accorder un don de 16,7 millions d’euros afin d’assurer le financement de la composante centrafricaine du projet de la Dorsale à fibre optique d’Afrique centrale (CAB). L’Union européenne (UE) contribuera, pour sa part, à hauteur de 16,6 millions d’euros à ce projet d’un coût total d’investissement de 33,3 millions d’euros.

Exécuté sur la période 2018-2021, ce projet vise à contribuer à la diversification de l’économie centrafricaine à travers l’augmentation des recettes fiscales, la réduction du coût des transactions économiques et sociales ainsi que le désenclavement numérique des zones.

Le pays devrait également bénéficier de la mise en place d’un centre national de données (Datacenter) couplée avec une plateforme d’administration électronique, l’opérationnalisation d’une vingtaine de centres communautaires numériques le long du tracé de la fibre optique, la mise en place d’un centre de formation digitale et d’un Incubateur d’entreprises à l’université de Bangui.

Deux autres formidables retombées positives sont attendues : un important volet d’appui technique aux principales parties prenantes nationales (ministère des Postes et Télécommunications, Régulateur, etc.) et la redynamisation du pacte social à travers la création d’emplois, en particulier pour les jeunes.

Plus concrètement, il est prévu qu’à l’horizon 2021 la contribution des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans les ressources de l’Etat passe de 10,2% à 15%, que le poids des dépenses dans la téléphonie mobile régresse de 50% à 18% du revenu national annuel brut par habitant et que le taux d’accès à internet puisse atteindre 20%, au moins, de la population centrafricaine.

« Ce projet phare permettra de mettre fin à l’enclavement digital de la République centrafricaine », a déclaré Ousmane Doré, directeur général de la Banque africaine de développement pour l’Afrique centrale.

S’exprimant lors de l’approbation du projet par le Conseil d’administration de la Banque, il a ajouté : « Le projet contribuera grandement à l’agenda d’intégration de la sous-région soutenu par la Banque africaine de développement, conformément à ses cinq priorités stratégiques dites High 5 ».

Outre les implications positives directes pour les Centrafricains, le CAB favorisera l’intégration régionale par l’entremise d’une infrastructure à fibre optique de plus de 1 000 km permettant à la Centrafrique de s’interconnecter avec le Cameroun et le Congo, deux pays limitrophes.

La présente opération est complémentaire aux composantes du Cameroun et du Congo du même projet CAB menées dans ces deux pays également avec le soutien financier de la Banque africaine de développement.

Enfin, le projet CAB s’inscrit dans la continuité du projet de la Dorsale Transsaharienne à fibre optique (DTS) financé aussi par la Banque et dont la première phase permettra d’interconnecter le Niger, le Tchad, l’Algérie et le Nigéria.

Pour Samatar Omar Elmi, Expert TIC en charge du projet à la Banque africaine de développement : « le projet illustre parfaitement l’impact considérable du digital dans la transformation des économies africaines, l’amélioration de la qualité des services publics et la création d’opportunités d’emplois pour la jeunesse du continent  ».


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile